Vigilance pour la liberté, qui rime avec vérité

Share

Une vigilance s’impose concernant la conservation de nos libertés, celle d’expression étant la plus fondamentale. Vigilance, car liberté rime avec vérité.

Alors que toute la France réalise qu’il n’y a pas qu’aux Etats-Unis ou en Lybie qu’un attentat peut arriver, chacun d’entre nous peut arborer

Je suis Charliepour monter combien il est attaché aux libertés.

Rappelons-nous également qu’Internet est le meilleur outil pour les conserver.
Même si Internet permet à des assassins de communiquer entre eux, il permet aussi une vigilance extrême et – l’information restant en ligne longtemps –  d’avoir le temps d’en prendre connaissance.

Cette vigilance est extrêmement  importante car des faits comme celui que je vais vous indiquer montre comment soit des fanatiques, soit des assoiffés d’argent peuvent falsifier une vérité a priori incontournable : je veux parler de la réalité physique d’Israël.

Sur Francetvinfo, un article du 01/01/2015, a attiré mon attention : « Israël disparaît de certains atlas distribués au Moyen-Orient ». (Au cas où le lien viendrait à être cassé, je vous livre l’article in extenso ci-dessous) :

La maison d’édition américaine HarperCollins à l’origine de la publication de ces ouvrages s’est excusée.

Quand les cartes mentent

Quand les cartes mentent : les frontières de la Jordanie et de la Syrie sont étendues sur le territoire israélien (RZDEB / E+ / GETTY)

Israël ? Où ça ? La maison d’édition américaine HarperCollins s’est excusée, mercredi 31 décembre, après que la presse a révélé la publication d’atlas destinés aux écoles anglophones du Moyen-Orient dans lesquels l’Etat hébreu n’apparaît pas.

Dans les cartes présentées dans ces manuels, les frontières de la Jordanie et de la Syrie sont étendues sur le territoire israélien, relève l’hebdomadaire catholique britannique The Tablet (article en anglais), qui a remarqué cette omission. Sont bien indiquées, en revanche, la bande de Gaza et la Cisjordanie.

Des « préférences locales »

La maison d’édition a, dans un premier temps, assumé cette décision. Le département d’HarperCollins spécialisé dans les cartes a expliqué à The Tablet qu’il s’agissait de s’adapter aux « préférences locales », et qu’inclure Israël dans ces atlas aurait été jugé « inacceptable » par ses clients du Golfe. (mis en gras par Advertance)

La multiplication d’articles de presse sur ce sujet a toutefois poussé HarperCollins à effectuer un rétropédalage en règle. Sur la page Facebook de son antenne britannique, la maison d’édition s’est excusée, et a promis que les ouvrages polémiques allaient être retirés de la vente, et que les stocks restants seraient détruits.

Le 31 décembre 2014 à 9h20, Harper Collins sur sa page Facebook, a fait paraître un communiqué :

Israël absent 2

Je trouve le communiqué bien léger pour une telle erreur volontaire. Si je ne me trompe, cela s’appelle de la falsification. Falsification : action de falsifier, d’altérer, de dénaturer volontairement quelque chose pour tromper.

Qui va vérifier que les stocks sont bien détruits ? Combien d’exemplaires avaient déjà été envoyés dans les pays arabes ? Qui va les détruire et apporter un rectificatif ?

La phrase la plus choquante est à mes yeux : qu’inclure Israël dans ces atlas aurait été jugé « inacceptable » par ses clients du Golfe.

Seules les dictatures osent falsifier éhontément la vérité : qu’en est-il d’une société commerciale comme HarpersCollins ? à quels diktats répond-elle ?

Le slogan d’HarpersCollins est « World Leading Book Publisher » ! On a une certaine responsabilité morale dans ce cas, non ? Cette vieille maison respectable, fondée en 1817, n’a certainement pas habitué ses lecteurs à ce manque total d’éthique.

Regardez bien, la plupart d’entre nous a au moins un livre d’elle sur nos étagères : le dictionnaire anglais-français !

Réfléchissez la prochaine fois que vous devrez leur acheter un livre : a-t-il été écrit pour ne choquer personne ? pour s’adapter aux « préférences locales » ? HarpersCollins mérite-t-elle toujours le droit d’éditer ? Liberté et vérité : même combat.

Allons-nous devoir réécrire l’histoire pour plaire à d’aucuns ?  Il s’agit de montrer plus que jamais de l’advertance.

 

Vous avez trouvé cet article intéressant ? je vous remercie de le commenter et/ou de le partager sur vos réseaux sociaux
Share

À propos de Armelle Cadiou

Formatrice, Consultante et Coach je dispense des formations en entreprise, voir le site www.egea-formation.eu.
Mes thèmes favoris sont la communication assertive, le management et le commercial.

Ce contenu a été publié dans Conscience, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Vigilance pour la liberté, qui rime avec vérité

  1. Ping : Racines chrétiennes de la France et même de l'Europe - AdvertanceAdvertance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *