Si tu n’as pas été à l’école, tu ne connais pas le bonheur !!!!

Share

Lu dans Direct Matin du 15 novembre, à propos de l’émission – qui débute ce soir – « Leurs secrets du bonheur » de Frédéric Lopez sur France 2 :

« Ce soir, Frédéric Lopez lance sur France 2 un nouveau magazine, Leurs secrets du bonheur. Le but du présentateur de Rendez-vous en terre inconnue ? Apprendre aux téléspectateurs à être heureux, en partageant avec eux les leçons de vie d’anonymes mais aussi les dernières découvertes des scientifiques qui travaillent sur la question.
Pourquoi consacrer une émission au bonheur ?
L’émission est inspirée des héros de Rendez-vous en terre inconnue. Il y a quatre ans, j’étais dans la forêt avec Kularé, un Papou, quand il s’est mis à pousser de drôles de cris. Il m’a expliqué qu’il faisait ça parce qu’il était heureux. Heureux qu’on soit ensemble. Ça m’a fait un choc. J’ai réalisé que ces gens, qui n’étaient même jamais allés à l’école, avaient des choses à nous dire sur la question du bonheur. »

La phrase qui me fait hurler de rire : « J’ai réalisé que ces gens, qui n’étaient même jamais allés à l’école, avaient des choses à nous dire sur la question du bonheur ».

Quelle condescendance !
Comment, ces gens à qui nous faisons l’honneur de rendre visite auraient des choses à nous dire ? à nous enseigner ? à nous démontrer ? Non, ce n’est pas possible, je n’y crois pas !! Ce ne sont que de vulgaires ignorants !!

Vivre par advertance, ce n’est pas se donner bonne conscience en allant rendre visite à des gens du haut de notre prétendue supériorité, c’est comprendre que l’autre a des points de vue différents des nôtres parce qu’il vit des réalités sans aucun rapport avec notre monde et, cependant, qu’ils nous valent largement, même si aucun scientifique ni professeur n’est passé par là !

L’émission de Frédérice Lopez « Rendez-vous en terre inconnue » nous touche, et ce n’est pas l’invité qui nous enthousiasme, non, ce sont les personnes qui les reçoivent, bouleversantes de gentillesse, d’humilité et de savoir-être.

Peut-être que Frédéric Lopez n’y est pour rien dans cette phrase, mal retranscrite par un/une journaliste qui n’a pas bien lu ce qu’elle pouvait signifier, alors relire son papier ou le faire relire par un oeil neuf avant de le publier fait également partie de l’advertance, afin de ne pas blesser. C’est ça le racisme ordinaire.

Vous avez trouvé cet article intéressant ? je vous remercie de le commenter et/ou de le partager sur vos réseaux sociaux
Share

A propos Armelle Cadiou

Formatrice, Consultante et Coach je dispense des formations en entreprise, voir le site www.egea-formation.eu. Mes thèmes favoris sont la communication assertive, le management et le commercial.
Ce contenu a été publié dans Ironies, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.