Sauvons les vaches, sauvons notre vie

Share

« Sauvons les vaches, sauvons notre vie », c’est ce que L’Association des Producteurs de Lait Indépendants (APLI) et l‘Office du Lait s’efforcent de faire en diffusant une vidéo « La vache et le prisonnier » pour défendre l’agriculture traditionnelle.

Je chante, si je chante
Ce n’est pas pour moi
C’est pour un métier
Qu’on veut me voler

Nous avons déjà soulevé ce problème de l’industrialisation de l’agriculture : « Non au traitement inhumain des vaches et au lait low cost » avec des modèles comme l’usine à lait (et non pas ferme) des mille vaches : concentration d’animaux dans un environnement

construit et cimenté : pas de pré, pas un brin d’herbe, pas de fleur à brouter … mais des aliments concentrés, censés leur fournir tout ce dont elles ont besoin.

1000 vaches, alors qu’un troupeau moyen en France compte 50/80 têtes. C’est de la concurrence déloyale !

Evidemment, le lait et la viande ne sont plus les produits principaux : ce sont des sous-produits, qui seront vendus à bas prix : cela tombe bien, les grandes enseignes se battent pour nous nourrir à peu de frais … et s’enorgueillissent de leurs prix bas !
Un poulet dit « fermier » à 4, 99 euros ou 9,20 euros ? Qui dit mieux ?

A prix différent ... qualité différente ou plus grande marge ?

A prix différent … qualité différente ou plus grande marge ?

Parce qu’en fait, les vaches sont beaucoup rentables lorsqu’elles sont exploitées industriellement. Le fait de rester confinées centralise les déjections, qui elles, valent de l’or, car elles sont transformées en électricité, chaleur, fertilisants …

Doit-on rire ou pleurer lorsque parallèlement, ce 30 octobre 2014, l’Assemblée Nationale a adopté une disposition qualifiant les animaux d' »êtres vivants doués de sensibilité ». Jusqu’où ira notre désir frénétique d’économiser sur la nourriture ?

Alain Finkielkraut rapporte dans Causeur qu’en 1948 Paul Claudel s’insurgeait déjà du sort réservé aux vaches par la traite électrique :
« Maintenant, une vache est un laboratoire vivant, qu’on nourrit par un bout et qu’on trait, à l’électricité, par l’autre. Sont-ce encore des animaux, des créatures de Dieu, des frères et soeurs de l’Homme, des significations de la sagesse divine que l’on doit traiter avec respect ? Qu’a-t-on fait de ces pauvres serviteurs ? L’Homme les a cruellement licenciés. Il n’y a plus de lien entre eux et nous. Et ceux qu’il a gardés, il leur a enlevé l’âme… »

Élevage intensif, Attention danger ! Regardez ce documentaire de 52’56. Il est complet pour mieux comprendre les enjeux : comment vous retrouverez des OGM dans vos assiettes en croyant que c’est impossible, vu que c’est interdit en France !

On va remplacer l’expression « une vie de chien » par « une vie de vache » : 80 litres de lait  par jour. Le triple d’autrefois, qui dit mieux ?

Il n’y a pas trente six moyens de ne pas contribuer et de ne pas soutenir ce commerce ignoble : boycotter les produits. C’est vrai, que vous allez devoir renoncer à des produits que vous aimez. Mais ce renoncement est pour votre santé et votre qualité de vie.

Les marques comme : Danone, Lactalis, Bongrain, Bel, Senoble,
Les coopératives laitières : Sodiaal, Laïta, Terra Lacta, Coralis, Agrial, 3A, Sofiproteol
bénéficient de ces viandes et laits de mauvaise qualité.

Refus de ce monde, pour lequel nous n’avons pas été consultés ?

Il nous reste un seul moyen d’agir : la sanction par le portefeuille, c’est la suele qu’ils connaissent et reconnaissent.

A vous d’acheter avec advertance.

 

Vous avez trouvé cet article intéressant ? je vous remercie de le commenter et/ou de le partager sur vos réseaux sociaux
Share

À propos de Armelle Cadiou

Formatrice, Consultante et Coach je dispense des formations en entreprise, voir le site www.egea-formation.eu. Mes thèmes favoris sont la communication assertive, le management et le commercial.
Ce contenu a été publié dans Alimentation, Conscience, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.