Repérer à coup sûr un AVC le plus tôt possible

Share

Repérer à coup sûr un AVC est crucial puisque chaque minute perdue, c’est deux millions de neurones détruits !

150 000 AVC chaque année, soit 1 toutes les 4 minutes

L’AVC, l’accident cardio-vasculaire, qui était appelé communément « attaque cérébrale », semble toucher de plus en plus de personnes, avec des conséquences désastreuses puisque l’AVC est la première cause de handicap moteur chez l’adulte

Qu’est-ce qu’un AVC ?

Lors d’un AVC, la circulation du sang s’arrête dans une partie du cerveau, ce qui entraîne la mort des cellules cérébrales, au niveau de la zone du cerveau touchée.
Les accidents vasculaires cérébraux peuvent résulter :

  • de l’obstruction d’un vaisseau sanguin par un caillot, réduisant l’irrigation sanguine dans une zone cérébrale. On parle alors d’accident vasculaire cérébral ischémique (8 cas sur 10)
  • de la rupture d’un vaisseau, entraînant une hémorragie cérébrale. On parle dans ce cas d’accident vasculaire cérébral hémorragique, d’hémorragie cérébrale ou d’hématome cérébral. Ce type d’AVC est plus rare et est principalement dû à une pression artérielle élevée. (2 cas sur 10)

Conseils dès que certains symptômes apparaissent

Appeler le 15 pour une prise en charge rapide. Il vaut mieux appeler et s’apercevoir que ce n’était pas un AVC que l’inverse car vous disposez de 3 heures uniquement pour sauver la vie de quelqu’un ou lui éviter le handicap. Au bout de  7 heures, les dommages sont souvent irréversibles

Symptômes les plus fréquents :

  • une faiblesse musculaire ou une paralysie : on ne peut plus bouger une partie de son corps d’un côté ; toutes les parties du corps peuvent être touchées. Mais le plus souvent, il s’agit de la face, du bras, de la main et/ou de la jambe.
  • une perte de la sensibilité : engourdissement ou une insensibilité d’une partie du corps
  • une difficulté du langage : il s’agit, soit d’une gêne pour articuler, soit d’un trouble du langage portant sur l’expression (difficulté à trouver vos mots)
  • un mal de tête, inhabituel et très intense.

Comment pouvez-vous valider qu’il se passe quelque chose de potentiellement grave ?

Il vous suffit de poser les questions suivantes. Si la personne ne peut faire un seul de ses gestes, elle nécessite une prise en charge médicale rapide. Demander lui de

  • sourire
  • dire une phrase très simple : « je suis venu en voiture », « le soleil brille » …
  • lever les deux bras en même temps : si un bras ne peut pas se lever, cela signifie qu’une partie du cerveau a été touchée
  • tirer la langue : si la lange part à droit ou à gauche, forte présomption d’AVC

Partagez cet article avec le plus grand nombre possible de gens. Les statistiques prouvent que si vous contactez 100 personnes une vie sera sauvé ou un handicap évité. Alors, diffusez …

Rappelez-vous que, après un AVC :

  • 1 personne sur 5 décède dans le mois qui suit
  • les 3/4 des survivants en gardent des séquelles définitives
  • 1/3 devient dépendant
  • 1/4 ne reprendra jamais d’activité professionnelle
  • 1/4 des patients qui ont fait un AVC sont dépressifs

Prévenir les AVC

L’AVC ne frappe pas que les personnes âgées.

Chaque année 10 000 à 15 000 personnes de moins de 45 ans en pleine activité voient leur vie bouleversée par un AVC.

Facteurs propices à l'AVC

Risques cardio-vasculaires

 

Vous avez trouvé cet article intéressant ? je vous remercie de le commenter et/ou de le partager sur vos réseaux sociaux
Share

À propos de Armelle Cadiou

Formatrice, Consultante et Coach je dispense des formations en entreprise, voir le site www.egea-formation.eu. Mes thèmes favoris sont la communication assertive, le management et le commercial.
Ce contenu a été publié dans Corps, Santé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *