Objet transitionnel et objet fétiche

Share

Qu’est-ce qu’un objet transitionnel ? voici la définition qu’en donne Wikipédia
« Un objet transitionnel est un objet utilisé par un enfant à partir de l’âge de 4 mois pour représenter une présence rassurante (comme celle de la mère). »

Il semblerait que, dans le ventre maternel, le foetus « joue » avec le cordon ombilical : il le manipule.

Tout enfant, qui n’est qu’un mammifère un peu différent, a besoin du contact de sa mère pour être rassuré. Dans les sociétés différentes de nos sociétés dites modernes, les enfants n’ont pas d’objet transitionnel. Il semblerait que cela soit une des spécificités de nos sociétés occidentales. L’objet transitionnel prend souvent la forme d’un doudou, d’une couverture, d’une peluche … ou d’une tétine. Tous ont pour but de rassurer l’enfant, mais la tétine est plus cruelle car elle est souvent « fourrée » dans la bouche d’un enfant qui râle, l’incitant à se taire : il doit composer avec sa tétine pour trouver son réconfort !

L’objet transitionnel est donc un objet qui permet à l’enfant de lutter contre une peur ou une angoisse.

Il est souvent vu en Occident comme un objet qui l’aide à se séparer de sa mère.
Nous valorisons d’ailleurs un enfant qui sait se débrouiller très tôt tout seul.
Certains enfants prennent seuls leur biberon, installés sur des coussins, sans la chaleur et la présence aimante d’un adulte, sans le contact visuel et le temps accordé à ce moment.

Comme d’habitude, nous sommes les rois des transposition des symptômes : alors que le fait de se raccrocher à un objet montre que l’enfant est en difficulté, nous faisons en sorte d’expliquer que grâce à cet objet, l’enfant peut se séparer de sa mère. Or, on sait que plus un enfant est sécure étant petit, plus il sera autonome plus tard. Plus il est insécure, plus il aura tendance à s’accrocher : le phénomène Tanguy (film d’Etienne Chatilliez) ne raconte rien d’autre que la difficulté à voler de ses propres ailes et à se risquer à vivre sa propre vie.

Que faisons-nous lorsque nous sommes mal à l’aise ? nous « tripotons » notre stylo, nos lunettes … bref nous nous donnons une contenance grâce à un objet.

Il arrive même que nous ayons des objets fétiches, qui nous accompagne dans la vie et nous permette de vivre sereinement et de nous sentir accompagnés.

Sommes-nous aussi indépendants que nous l’imaginons ?
Sommes-nous aussi matures que nous l’imaginons ?
Avons-nous des addictions ? celles-ci ont-elles remplacé nos « doudous » ?

Il serait être intéressant d’aller enquêter du côté des sociétés non occidentales pour comprendre pourquoi leurs enfants n’éprouvent pas le besoin d’avoir des objets transitionnels ; pourtant, ils n’ont pas l’air de rester bloqués dans les jupes de leur mère !

Qu’avons-nous mis en place de si différent aujourd’hui qui crée chez nos enfants un tel manque ?
Sommes-nous prêts à entendre la réponse ?
Comment pouvons-nous mieux vivre en advertance ?

Vous avez trouvé cet article intéressant ? je vous remercie de le commenter et/ou de le partager sur vos réseaux sociaux
Share

A propos Armelle Cadiou

Formatrice, Consultante et Coach je dispense des formations en entreprise, voir le site www.egea-formation.eu. Mes thèmes favoris sont la communication assertive, le management et le commercial.
Ce contenu a été publié dans Education, Parentalité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.