Nécrologie : le Mozambique sans rhinocéros

Share

Sur le site Green et Vert, cette annonce dramatique en date du 6 juin 2013
Il n’y a plus de rhinocéros au Mozambique

Personne ne sait exactement quand les rhinocéros ont commencé à peupler les forêts et les plaines du Mozambique, mais tout le monde peut dire avec certitude à quelle date leur règne dans le pays s’est achevé. Les 15 derniers animaux qui existaient encore au Mozambique ont été retrouvés morts sans leurs cornes, victimes d’un massacre perpétré par des braconniers.

Les animaux ont été retrouvés dans le Parc Transfrontalier du Grand Limpopo, une réserve de vie sauvage le long de la frontière sud du Mozambique, là où il y a une dizaine d’années encore on comptait des centaines de représentants de l’espèce.

Les autorités soupçonnent que les gardes forestiers, chargés de protéger les animaux en voie d’extinction, ont aidé les chasseurs lors de leur attaque. D’après le journal The Telegraph, 30 gardes ont été emprisonnés, accusés de complicité, et passeront devant un tribunal à la fin du mois.

Pour aggraver la situation, les rhinocéros du voisin sud-africain semblent se diriger vers le même destin. Depuis le début de l’année, 180 spécimens ont été abattus par des chasseurs, réduisant la colonie à 249 animaux.

Les êtres humains, qui dans le passé ont su se montrer suffisamment sages pour respecter les animaux les plus merveilleux, ont remplacé, durant ces dernières décennies, la vénération par la cupidité, encouragée par le commerce illégal. Cette ‘demande’ croît principalement à cause du marché noir asiatique, où les cornes de rhinocéros peuvent parfois valoir plus que l’or en raison de ses supposées propriétés aphrodisiaques.

Malgré les efforts de préservation de l’espèce, d’autres pays africains pourraient bientôt suivre le mauvais exemple du Mozambique.

L’article de RFI confirme que les rhinocéros ont été tués en mars 2013, victime des soi-disant pouvoirs aphrodisiaques de sa corne.
A la création du parc transfrontalier du Grand Limpopo en 2002, qui regroupe des territoires d’Afrique du Sud, du Mozambique et du Zimbabwe, il y avait plus de 300 rhinocéros dans la région mozambicaine. Les derniers spécimens ont été tués par des braconniers le mois dernier.

La coopération entre les pays qui voient leur faune sauvage décimée doit donc être améliorée. Par ailleurs, Jason Bell rappelle que derrière les braconniers, se cachent des syndicats du crime organisé. « Le problème est planétaire, et les gouvernements chinois et vietnamien doivent agir fermement pour réduire la demande sur leur sol. »

Le nombre d’animaux tués augmente de manière exponentielle chaque année. Rien qu’en Afrique du Sud, le ministère de l’Environnement a dénombré près de 650 rhinocéros tués pour leur corne l’année dernière. Ils étaient 350 en 2011 et 250 en 2010.

On peut être sûr que les acheteurs de cette « poudre magique – misérablement orientés vers leur pauvre petite vie sexuelle – vivent en inadvertance totale.

Vous avez trouvé cet article intéressant ? je vous remercie de le commenter et/ou de le partager sur vos réseaux sociaux
Share

A propos Armelle Cadiou

Formatrice, Consultante et Coach je dispense des formations en entreprise, voir le site www.egea-formation.eu. Mes thèmes favoris sont la communication assertive, le management et le commercial.
Ce contenu a été publié dans Environnement, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Nécrologie : le Mozambique sans rhinocéros

  1. Quelle tristesse pour ces animaux majestueux, j’ai vraiment du mal à regarder la photographie en me disant ouah, quel cruauté, ils ont été tué juste pour leurs cornes… c’est révoltant, je me souviens encore lorsque je suis venu au Mozambique il y a quelques années et que j’ai découvert ces animaux dans leur habitat naturel, j’ai mal au cœur.

    Marie

  2. Bonjour Marie
    On ne peut effectivement qu’être révolté devant si peu d’advertance !! Je me demande toujours si les acheteurs et consommateurs de ces produits miracles à base d’animaux réalisent bien la bassesse de leurs actes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.