Muhammad Yunus fait des émules

Share

Salomón Raydán a pris exemple sur Muhammad Yunus et a continué son idée plus avant.

Muhammad Yunus, le père du micro-crédit et prix Nobel de la Paix en 2006, a dû quitter la banque pour les pauvres qu’il avait créée en 1983 – la Grameen Bank – parce qu’il était accusé de spéculer sur leur dos en pratiquant des taux d’intérêt élevés.

Salomón Raydán, entrepreneur social né en 1956 au Venezuela et diplômé de la London School of Economics, a créé une association la Fundefir, un nouveau système de prêt communautaire qui permet aux pauvres d’accéder au crédit sans l’aide des banques.
Voici ce qu’il en dit :
« Muhammad Yunus a enseigné au monde qu’on pouvait financer les pauvres. Nous, nous avons démonté qu’ils peuvent s’autofinancer. »

Pour lui, le principal problème des pauvres est non pas le manque d’argent, mais l’irrégularité de leurs revenus. Ainsi dans une communauté donnée, chaque membre du groupe verse une certaine somme d’argent dans un fonds et peut y avoir recours en cas de nécessité. Les modalités du remboursement sont pré-définies. De cette manière, l’argent prêté et les intérêts restent au sein de la communauté : les liens en sont renforcés. Exit les banques, avec au passage une leçon d’économie financière pour les participants.

Le taux de remboursement des crédits ? 99 %

Fier de son idée, Salomón Raydán l’a mise en pratique depuis 14 ans avec succès et l’a déjà exportée dans 7 pays en Amérique du Sud, Afrique et Europe, grâce à son association Akosha.

Voilà un moyen simple et plein d’advertance de trouver une solution à un problème.

Source Courrier International du 15.03.2011 – El Pais

Vous avez trouvé cet article intéressant ? je vous remercie de le commenter et/ou de le partager sur vos réseaux sociaux
Share

A propos Armelle Cadiou

Formatrice, Consultante et Coach je dispense des formations en entreprise, voir le site www.egea-formation.eu. Mes thèmes favoris sont la communication assertive, le management et le commercial.
Ce contenu a été publié dans Economie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.