Mise en danger du foetus

Share

Précipitez-vous sur cet article capital sur le site de Novethic « Polluants environnementaux et maladies non transmissibles :
– enfin la reconnaissance de l’influence des produits que nous ingérons sur notre santé et notre qualité de vie plus tard
– enfin la reconnaissance que l’on ne voit pas forcément toujours l’impact des choses immédiatement.

Je me souviens avoir ri en cours de sciences naturelles lorsque le professeur nous parlait de la « génération spontanée » : comment avait-on pu croire de telles choses ?
J’ ai l’impression que parfois nous en sommes exactement au même point : les yeux rivés sur le présent, sur le visible.

Fort heureusement, certains veillent et organisent des conférences ayant pour but de mettre l’accent sur le rôle des expositions environnementales et des nutriments lors du développement sur les maladies/dysfonctionnements apparaissant plus tard dans la vie.

Ces conférences se nomment PPTox pour Programmation Prénatale et Toxicité

Déjà en mai 2007, lors de la première conférence sur « la programmation foetale et la toxicité développementale » qui avait eu lieu dans les Iles Féroés, des avancées très prometteuses avaient vu le jour :
Extraits du consensus des Iles Féroés, 2007 : « Les expositions aux substances chimiques au cours de la vie prénatale changent l’expression des gènes et prédisposent à des risques de maladie au cours de l’adolescence et de la vie adulte (…) il est nécessaire que les évaluations de risques des produits chimiques et les tests toxicologiques prennent en compte la susceptibilité du développement précoce et les implications à long termes de ces effets programmés. L’impact de l’environnement sur la programmation développementale des maladies conduit un nouveau paradigme ».

Cette fois, lors de la conférence qui s’est tenue à Paris du 14 au 16 mai 2012, les termes sont nets :
Extrait du consensus de Paris, 2012 : « L’actuelle pandémie de maladies non-transmissibles exige d’interroger les raisons de l’insuffisance actuelle des interventions. Nous savons maintenant que le risque de maladie peut être induit lors des premiers stades de la vie (…) Ces données offrent aux décisionnaires, des informations qui peuvent être utilisées pour développer des politiques de prévention (…). Une approche rationnelle consiste à améliorer la nutrition et à réduire les expositions aux substances chimiques avant et au cours de la grossesse et durant les premières années de la vie de l’enfant (…) ce qui aurait aussi pour impact, d’améliorer la qualité de la vie à une échelle globale ».

En fait , si l’on regarde bien, la conception d’un enfant est un acte sacré qui nous rapproche de Dieu.
L’éducation d’un enfant nécessiterait le maximum d’informations, de temps, d’amour et d’argent pour faire des adultes dignes de ce nom, c’est-à-dire des Hommes et non des moutons.

Alors, acceptons simplement de nous remettre en cause et sans attendre que l’état légifère, attelons-nous à vivre une vie plus simple et plus proche de la nature et militons pour garder un style de vie naturel : c’est le tout premier pas à faire.

Vivre en advertance, c’est rejeter tout ce qui complexifie tout sans rien améliorer.

Peut-on affirmer sans frémir que c’est tout l’inverse de ce que fait notre société ?

Vous avez trouvé cet article intéressant ? je vous remercie de le commenter et/ou de le partager sur vos réseaux sociaux
Share

A propos Armelle Cadiou

Formatrice, Consultante et Coach je dispense des formations en entreprise, voir le site www.egea-formation.eu. Mes thèmes favoris sont la communication assertive, le management et le commercial.
Ce contenu a été publié dans Santé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Mise en danger du foetus

  1. Ping : Infertilité masculine : sujet tabou | Advertance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.