Lutter contre les frelons asiatiques

Share

La théorie du battement de l’aide du papillon nous montre une fois de plus sa validité.

Comment une commande de poteries pour le Lot-et-Garonne provoque la mort des abeilles en France ? Tel est l’objet de ce documentaire : Le frelon asiatique : histoire d’un passager clandestin.

Réalisation : Eric Moreau
Production : France Télévisions et Production La Lanterne

Il semble que l’insecte soit arrivé en France caché dans un chargement de poteries chinoises fin 2004 déposées vers Tonneins en Lot et Garonne. En déballant ces poteries, la reine frelon, fécondée en Chine, en a profité pour s’enfuir et à partir d’elle seule la prolifération a commencé. En quelques années, on peut dire, que cette espèce s’acclimate à la France et prolifère rapidement, ayant déjà envahi tout le grand Sud et quelques nids sont signalés en Ile de France. Il construit ses nids sphériques (de la taille d’une lessiveuse) à très grande hauteur dans les pins ou les autres arbres feuillus comme les peupliers, hors de portée des regards, facilement à plus de 12m de hauteur !

Pour chaque nid : il faut tout d’abord une reine pondeuse, qui au début construit son nid toute seule et fait face à toutes les tâches, puis une fois que les ouvrières sont là, elle se consacre uniquement à la ponte. La reine mesure jusqu’à 3,5 cm. Sa durée de vie est d’un an. Chaque reine fonde sa propre colonie au printemps du mois de mars jusqu’à début août.
Les ouvrières s’occupent de la construction du nid et alimentent les larves avec des boulettes de proie.
Par nid : on peut avoir entre 12 000 et 15 000 frelons. Ils consommer jusqu’à 1000 abeilles par jour, mais elles ne sont pas les seules victimes.

Le nid est gros et en hauteur (les peupliers sont une cible de choix). Chaque nid ne sert que pendant une année. Il ne sert plus à rien de le détruire lorsqu’il est vide l’hiver, mais par sa présence il indique que des reines sont dans cette zone et vont coloniser dès le printemps.

C’est pourquoi l’Association Action Anti Frelon Asiatique (AAAFA) a réfléchi a un moyen peu onéreux de piéger les frelons. Ce piège est confectionné par le CAT (Centre d’Aide par le Travail) de Villambis à Cissac-Medoc. Une fois livré, il reste au destinataire à l’assembler.
L’AAAFA fait beaucoup de prévention. Voir le reportage sur France 3.

Quelques explications sur Wikipedia

Le nid ou « guêpier », fait de fibre de cellulose mâchée comme chez la majorité des guêpes (certaines, non Vespidae, construisent avec de la boue), peut atteindre un mètre de haut et 80 cm de diamètre. Construit au printemps, il est aérien, le plus souvent situé dans des arbres à plusieurs mètres de hauteur, quelquefois au ras du sol, sous une charpente ou dans des cheminées. Ce frelon étant opportuniste, on retrouve son nid aussi bien dans des habitations que sur du mobilier urbain.

Il est généralement de forme sphérique et possède un orifice de sortie latéral. Chaque nid abrite quelque 2 000 frelons, dont 150 fondatrices qui peuvent, l’année suivante, nidifier lorsqu’elles sont fécondées.

Il est abandonné pendant l’hiver. Durant cette période, il a été observé en France que certains oiseaux ravageaient le nid. Ce comportement n’a aucune conséquence sur la pérennité de l’espèce puisque le nid est vide.

Construire un piège : récupérer une simple bouteille en plastique coupée à un tiers, percée de petits trous (5mm de diamètre) pour permettre aux plus petits insectes de s’échapper. A l’intérieur, versez un verre de bière brune, de vin blanc ou un trait de sirop. Le piège doit rester en place jusqu’au 1er mai. Dans l’idéal, le suspendre à un arbre (à 1,50m ou 2m de haut), de préférence au soleil, mais il peut être placé sur un balcon.

Le frelon progresse environ de 100 kilomètres an. Nos voisins : l’Espagne, la Suisse et la Belgique ont également déjà fait sa connaissance.

Ce qui est fabuleux c’est que les abeilles gardiennes de la ruche ne restent pas inactives face à ces prédateurs. Elles savent se sacrifier pour sauver la ruche comme nous le montre ce documentaire.

En savoir plus sur le frelon asiatique

Vous avez trouvé cet article intéressant ? je vous remercie de le commenter et/ou de le partager sur vos réseaux sociaux
Share

A propos Armelle Cadiou

Formatrice, Consultante et Coach je dispense des formations en entreprise, voir le site www.egea-formation.eu. Mes thèmes favoris sont la communication assertive, le management et le commercial.
Ce contenu a été publié dans Environnement, Naturel et bio, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Lutter contre les frelons asiatiques

  1. Ping : Stop aux frelons asiatiques ! - AdvertanceAdvertance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.