L’école dynamique : l’avenir de l’école ?

Share

L’Ecole Dynamique ? Une école … dynamique, il y aurait-il une confusion ? ou bien sommes-nous projetés en 2050 ?

En effet, parler avec des enseignants (surtout à partir du collège) revient à les regarder s’arracher les cheveux devant l’inertie des enfants, leur manque de curiosité.

Pour Advertance, il est grand temps que les adultes se remettent en cause au lieu de critiquer les enfants et qu’ils comprennent comment ils ont pu pervertir autant d’enfants. Il faut reconnaître qu’un tel massacre relève de l’exploit !

Pourtant, la vérité oblige à dire que ces enfants ne sont que le reflet de ce qu’on leur a inculqué :
– ne pas bouger
– poser des questions quand cela n’importune pas l’enseignant
– suivre le programme d’une journée : un peu de tout et rien à fond
– être obligé de quitter une matière qui vous enchante pour passer à autre chose qui vous barbe
– faire des pauses à heures fixes
… bref, le quotidien de tout programme scolaire, qui rend malheureux les enseignants et les enseignés : tableau perdant-perdant !

L'école de demain

Certains enseignants, fiers de leur métier et se sentant investis d’une mission, ont osé protester, ont écrit des livres, tiré les sonnettes d’alarme, fait des expériences différentes et porteuses de fruits : rien ne bouge. Le mammouth – selon l’expression chère à Claude Allègre et qui lui a coûté cher – se repose, fier de lui, inconscient des dérives … Le mammouth est parfait : ce sont les enfants qu’il faut réformer !

Quand vous parlez avec des personnes qui ont fait des études supérieures brillantes et qui manifestent tous les atouts de la réussite, elles vous disent aujourd’hui :
– j’en ai tellement bavé
– j’ai beaucoup pleuré
– j’ai l’impression de m’être fait avoir
– à quoi cela sert (quand elles voient leur travail au quotidien)
mais elles vous disent cela en « off ».
Dans la vie, elles continuent à tourner dans leur cage comme les hamsters, avec un esprit fataliste. Que faire d’autre ?

Beaucoup de personnes ont osé pensé différemment et je voudrais vous parler aujourd’hui d’un exemple parmi d’autres : Ramin Farhangi, Centrale Paris, qui a eu :
– premièrement le courage d’aller voir ce qui se passait ailleurs
– deuxièmement la volonté de mettre en place une structure pour que tout éducateur puisse accomplir sa mission vis-à-vis d’un enfant : lui permettre d’être indépendant et responsable de sa propre vie.
Je rajoute que toute personne en contact avec un enfant est un éducateur, il n’y a pas besoin pour cela d’un titre attribué par une instance. Cette mission est donc valable pour tout le monde.

Il a créé avec d’autres l’Ecole Dynamique, 36 Rue des Artistes, dans le 14ème à Paris. Voici ce qu’il en dit :
L’Ecole Dynamique est une micro-société démocratique où les enfants sont libres de faire leurs propres choix concernant leurs apprentissages et tous les autres domaines de la vie. Elle est ainsi libérée des programmes scolaires, des emplois du temps et des classes d’âges. La Sudbury-Valley School adopte cette approche depuis 1969 et connaît des résultats qui défient toute sagesse conventionnelle. Elle renoue au final avec la tradition socratique d’admettre notre ignorance de ce qu’est une bonne éducation pour la jeunesse, laisser l’enfant être qui il est, sans le juger, sans projeter sur lui celui que nous aimerions qu’il soit. Risible folie ou révolution copernicienne ?

<h2>Mais comment diable, Ramin Farhangi en est arrivé là  ?</h2>

Pour qu’un enfant réussisse sa vie (évidemment,  la « bonne » question est que veut dire « réussir sa vie ? ») et se tourne vers les études dont il a besoin, l’idée de base serait-elle de s’abstenir de lui faire faire des études ? Juste lui permettre de se dédier à fond à ses centres d’intérêt … et tout s’articulerait au mieux pour lui.

Il nous reste juste à avoir le courage de bousculer nos références et de faire évoluer nos représentations.

Ramin Farhangi cite Victor Hugo : Rien n’est plus puissant qu’une idée dont l’heure est venue. Puisse-t-il être entendu, nous dont l’école répond encore grosso modo à ce qui a été défini en … 1882 ! Pour mémoire, nous rappelons que les mammouths ont disparu de la planète !

En ce qui nous concerne la disparition du seul survivant dénommé le « scolaire français » nous suffirait !

Ramin Farhangi fait référence à Clara Bellar et son documentaire Etre et devenir. Vous pouvez en retrouver le post ici.

Pour en savoir plus :
Le Printemps de l’Education,  mouvement citoyen qui met la question éducative au cœur de l’inévitable transformation sociétale en marche. Sa mission est de contribuer à faire émerger et se développer un paysage de la diversité éducative centré sur le bien-être global des enfants afin d’en faciliter l’accès pour tous

Louis-Paul Bénezet

EUDEC : European Democratic Education Community, dont le 2ème meeting EUDEC France aura lieu à Rochefort-sur-Loire, près d’Angers, entre le 20 et le 22 mai 2016. Comme pour le 1er, le programme est planifié sous forme de forums ouverts, souples et constructifs. Le rassemblement est ouvert à tous ceux qui sont intéressés par l’éducation démocratique, cette approche qui permet aux enfants de librement choisir leur vie. Ce week-end sera particulièrement formateur pour les porteurs de projets qui œuvrent à la réalisation de cette vision.

Vous avez trouvé cet article intéressant ? je vous remercie de le commenter et/ou de le partager sur vos réseaux sociaux
Share

À propos de Armelle Cadiou

Formatrice, Consultante et Coach je dispense des formations en entreprise, voir le site www.egea-formation.eu.
Mes thèmes favoris sont la communication assertive, le management et le commercial.

Ce contenu a été publié dans Enseignement, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à L’école dynamique : l’avenir de l’école ?

  1. Ping : La Primaire.org : choisir vos représentants - AdvertanceAdvertance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *