L’advertance et Thomas Thévenoud

Share
Thomas Thevenoud saura-t-il faire preuve d'advertance ?

Thomas Thevenoud saura-t-il faire preuve d’advertance ?

Lorsque l’on manque d’advertance, il est des grains de sable qui deviennent des rochers !

M. Thomas Thévenoud , a été obligé de démissionner 9 neuf jours après sa nomination au poste de secrétaire d’Etat chargé du Commerce Extérieur, du Développement du tourisme et des Français de l’étranger.

Qu’a donc fait ce malheureux garçon pour mériter un tel traitement ? il a agi sans advertance !

Pas grand chose : il a juste oublié de déclarer ce que sa femme et lui gagnaient et par conséquent ne payait pas d’impôts. Il faut bien reconnaître que personne ne l’en avait informé. Que ce soit

– au cours de ses études à l’IEP de Paris

– ou lors de son emploi au sein du cabinet de Laurent Fabius lorsque celui-ci était ministre de l’Economie et des Finances,

– ou alors qu’il était membre de la Commission des finances, de l’économie générale et du contrôle budgétaire de l’Assemblée Nationale

– ou en tant que vice-président de la mission d’information sur la fraude fiscale et membre de la commission d’enquête sur Jérôme Cahuzac

jamais il n’a entendu parler de sommes à déclarer, d’impôts à payer. … Des bruits ont dû parvenir jusqu’à lui puisqu’il reconnaît avoir été négligent « On peut m’accuser de négligence, mais pas de malhonnêteté », car certainement trop pris par son travail, il n’a pas eu le temps de remplir ces fichues déclarations !!!

Je crois que depuis quelques années, je me suis laissé débordé par mon engagement public. Ma vie s’est accélérée et, à mesure que j’assumais de nouvelles responsabilités publiques, les problèmes s’accumulaient dans ma gestion privée. Au fond, ma rigueur dans la vie publique n’a eu d’égale que ma négligence dans la gestion privée. Lorsque j’étais élu local, j’ai toujours été rigoureux dans la gestion des deniers publics que ce soit à Montceau-les-Mines ou à l’OPAC de Saône-et-Loire. En revanche, dans ma vie personnelle, j’ai été, à bien des égards, un bien mauvais gestionnaire.

C’est pourquoi, il ne voit vraiment pas pourquoi maintenant il devrait démissionner de son poste de député : « Je ne suis pas un fraudeur, je suis un contribuable négligent ».

Ouf, il connait quand même le mot grossier de contribuable. Il est vrai que payer des impôts est infâmant de nos jours !

Selon Mediapart l’administration fiscale s’est tournée vers l’Assemblée nationale pour prélever directement le salaire de Thomas Thévenoud lorsqu’il était député. Seul moyen de recouvrer l’impôt que le socialiste, débarqué du gouvernement jeudi, refusait de payer.

C’est pourtant un garçon qui n’hésite pas à pourfendre les nantis. Ainsi, il aurait aimé que les membres du Conseil Constitutionnel n’aient pas le droit d’exercer une autre activité rémunérée.

Je crains qu’il n’ait été député par inadvertance, avec quelqu’un d’aussi négligent, il faut s’attendre à tout.

Oui, comme je vous l’ai indiqué, l’impôt sur le revenu de 2013 a fait l’objet d’une imposition d’office. La somme a été intégralement acquittée le 1er septembre 2014 pour un montant de 41 475 euros – dont 12 593 euros de pénalités.

Peut-on confier des décisions engageant des fonds publics à quelqu’un qui, sur plusieurs années, paient des pénalités aussi fortes sans que cela le fasse ni sourciller, ni changer ? Lorsque cela vous arrive une année, l’année suivante, même en cas de travail intense, vous payez éventuellement un comptable pour remplir votre déclaration en temps et en heure, non ?

Puisqu’il en appelle aux électeurs … en 2017 ?  peut-être pourrait-il démissionner dès maintenant et ainsi voir si les électeurs le réélisent dans la foulée. C’est, à mon avis, le moyen le plus sûr de savoir ce que pensent ses électeurs de son comportement.

Si vous pensez que nous avons besoin d’élire des gens soucieux de nos deniers, signez la pétition pour demander sa démission. Ainsi, le verdict des urnes aura lieu en advertance !

Nouvelle info: selon Le Canard Enchaîné, contacté par son ancien propriétaire, ce monsieur ne payait pas non plus son loyer et cela a duré 3 ans avant qu’il ne se décide à partir en payant des pénalités. Voilà ce que dit 20 minutes

Le scandale ne désenfle pas autour du cas Thomas Thévenoud. L’éphémère secrétaire d’Etat, congédié du gouvernement pour avoir omis de payer ses impôts pendant plusieurs années, ne s’est pas non plus acquitté du loyer de son appartement parisien pendant trois ans, selon les révélations du Canard enchaîné à paraître mercredi.

Cet « oubli lui a valu d’être menacé d’expulsion » de son appartement du Ve arrondissement de Paris, selon l’hebdomadaire satirique. Le député de Saône-et-Loire « a avoué au Canard souffrir d’une ‘phobie administrative' » et « a fini par régler la douloureuse et a changé de bailleur ». Selon Le Canard enchaîné, quand l’ancien propriétaire de Thomas Thévenoud « a entendu parler, la semaine dernière, des ennuis fiscaux de son ex-locataire, il a appelé aussitôt le ministère de l’Intérieur pour raconter son histoire ».

Une telle phobie administrative permet-elle de briguer un poste de député ?
Si vous pensez que non,  signez la pétition pour demander sa démission. Il semble que ce jeune Thomas doive impérativement apprendre l’advertance !

C’est une histoire à tiroirs : on vient d’apprendre que ce jeune homme n’est pas aussi nul en administratif qu’on l’imaginait, car pour pouvoir payer sa femme de ménage il a créé une petite société, société qu’il a également oublié de déclarer. Bon, de temps en temps, manifestement,  il comprend le labyrinthe administratif … est-ce que c’est uniquement lorsque cela lui permet de faire des économies ? inadvertance ou advertance ? ou « foutage de gueule ?

Vous avez trouvé cet article intéressant ? je vous remercie de le commenter et/ou de le partager sur vos réseaux sociaux
Share

A propos Armelle Cadiou

Formatrice, Consultante et Coach je dispense des formations en entreprise, voir le site www.egea-formation.eu. Mes thèmes favoris sont la communication assertive, le management et le commercial.
Ce contenu a été publié dans Ironies, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à L’advertance et Thomas Thévenoud

  1. Vincent dit :

    Il n’a pas payé ses impôts avec une pénalité. L’administration fiscale lui a imposé une régulation forfaitaire sur la base de ses revenus « estimés ».

    Or il faut savoir que ce monsieur, en plus de ses revenus de parlementaire et de fonctionnaire a aussi d’autres revenus:

    « Tenu de faire une Déclaration d’intérêts et d’activités au titre d’un mandat parlementaire du 17 juin 2012, il déclare comme profession être cadre territorial, ainsi que « chargé de formation à la direction générale d’EdF-ERDF », directeur de cabinet de la communauté urbaine Le Creusot-Montceau, en plus de ses mandats électifs de vice-président du conseil général de Saône-et-Loire et de vice-président de la communauté Le Creusot-Montceau, mais il a oublié de déclarer qu’il avait créé une entreprise individuelle dont l’objet est « l’activité de soutien aux autres entreprises ».

    Il apparaît quelques jours plus tard qu’il a également omis d’indiquer dans sa déclaration d’intérêts qu’il avait été, quelques mois en 2010, directeur général d’une société de négoce en vins la SAS Vins Bernard Gras qui est dirigée par son beau-père et qui fait l’objet d’une information pour fraude et tromperie ouverte par le parquet de Dijon. »

    « Il préside également l’OPAC 71 de 2008 à 2012. »

    source: wikipedia.fr

    On peut donc penser que la non-déclaration de ses revenus est donc plus par malhonnêteté qu’un simple oubli, ou une phobie administrative.

    Là où cette histoire devient terrible, c’est de penser que sa démission sera sans doute sa seule sanction (cf. Cahuzac), alors qu’une petite enquête sur ses activités amènerait indubitablement d’autres affaires à la surface. A quand des peines de prison pour les politiciens véreux?

    Il existe une circonstance aggravante pour les crimes commis par une personne « ayant une autorité morale » sur leurs victimes. Ne pourrait-il pas avoir de circonstances aggravantes pour les fonctionnaires qui abusent de leur connaissance du système pour en abuser?

  2. Et on voit bien le cynisme de ces messieurs. Ainsi Jérôme Cahuzac dit-il en toute candeur au Canard Enchainé comme cela est rapporté dans Le Point : « Nos cas ne sont pas similaires. Moi, j’avais une chance que mon histoire ne soit jamais connue. Moi, j’ai fait une connerie il y a 22 ans [l’ouverture d’un compte en Suisse, NDLR], et, si mon épouse ne m’avait pas dénoncé à Plenel [le directeur de la rédaction de Mediapart, NDLR], il n’y aurait jamais eu d’affaire. Thévenoud, lui, a reproduit la même faute chaque année, pendant trois ans, et il n’y avait aucune chance pour que ça ne se sache pas. »

    L’indécence exposée de manière brute : il ne s’agit pas d’une question d’éthique, mais simplement de « est-ce que j’ai une chance d’être pris » !!
    « Moi, j’avais une chance que mon histoire ne soit jamais connue » : effectivement Thomas Thévenoud joue « petit » à côté de Cahuzac. Combien d’autres au gouvernement, dont les femmes ne sont pas en mode « vengeance », ont-ils des comptes à l’étranger ? Soignez vos épouses, Messieurs, votre réputation tient à peu de chose !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.