La politique et l’advertance

Share

La politique nous donne un superbe exemple de ce que veut dire vivre par inadvertance, au lieu de vivre par advertance !

M. Strauss-Kahn
, homme de gauche ayant des vues présidentielles, reconnu pour sa brillante intelligence vient de nous donner une leçon magistrale :
– train de vie particulièrement luxueux
A priori, rien de gênant à ce que quelqu’un aime les belles choses ! Après, il y a juste un problème de cohérence entre ce que l’on dit et ce que l’on est ! On peut peut-être avoir un très beau costume sans qu’il coûte 35 000 euros !
– experts de la communication à son service
Des voix se sont élevées pour s’étonner que ses experts l’aient laissé faire un tel faux pas dans l’histoire de la Porsche. De plus, on voit une kyrielle de photographes l’attendant : il n’a pas été piégé ! Il assumait le fait d’aimer les Porsche, mais tout le monde lui est tombé dessus en disant que cela ne se faisait pas ! Il aurait fallu qu’il singe « adorer rouler en clio » pour une meilleure cohérence entre ce qu’il dit et ce qu’il est ? Nous sommes d’accord, mais, c’est ce qu’il est, qui est intéressant pour nous, citoyens, qui devons élire notre représentant, pas ce qu’il fait semblant d’être.
addiction au sexe = manifestement un secret de polichinelle soigneusement mis de côté par toute la classe politique, les medias, … Nous ne parlons pas de quelques parties de jambes en l’air, nous parlons de harcèlement sexuel.
Tous ces gens sont – quelque part – ses complices. Tout s’achète … et une petite place dans un ministère vaut bien quelques lâchetés ! D’autre part, cela ne fait pas très sérieux pour un candidat, alors le sujet est minoré : l’image est façonnée de manière à convenir à ce que les gens attendent sans refléter la réalité.

Par ces exemples, on voit bien que la véritable personnalité est masquée et que tout est fait pour que la personne donne à voir autre chose qu’elle-même ! Le paraître l’emporte sur l’être !

Évidemment, à un tel niveau, les meilleurs avocats sont à votre service.
Que nous dit Wikipedia sur l’origine du métier d’avocat :
La première mention relative à des avocats figure dans un capitulaire de Charlemagne de 802 mais en pratique le barreau ne débute qu’avec la fixation du Parlement en 1302 et la création du tableau des avocats en 1327. Apparaissent alors les premières règles de déontologie.

Dans l’Antiquité, en Grèce et à Rome officiaient déjà des défenseurs ; mais le plus souvent, l’accusé devait se défendre lui-même, en vertu de la loi de Solon.

Dans le royaume de France, Philippe III le Hardi rédige une ordonnance organisant le métier d’avocat : parmi les règles se trouve l’obligation de prêter serment, de défendre une cause juste et de recevoir un salaire modéré. Une partie des avocats du Moyen Âge étaient des clercs, portant une robe noire qui reste le costume de cette profession en France.

Alors, on comprend bien que si l’avocat ne vit pas lui-même avec advertance, tous les coups sont permis pour faire libérer un coupable, et que plus le prévenu est célèbre et plus vous l’avez sorti d’un sale pétrin, et plus la notoriété rejaillit sur vous !

L’advertance ne peut qu’être au coeur de notre vie pour ne pas nous trahir et sombrer dans le grotesque !

Vous avez trouvé cet article intéressant ? je vous remercie de le commenter et/ou de le partager sur vos réseaux sociaux
Share

A propos Armelle Cadiou

Formatrice, Consultante et Coach je dispense des formations en entreprise, voir le site www.egea-formation.eu. Mes thèmes favoris sont la communication assertive, le management et le commercial.
Ce contenu a été publié dans Conscience, Economie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.