Et si vous profitiez de l’été pour débrancher ?

Share

Lu, dans le Madame Figaro des 25 et 26 juillet 2014,

Laetitia Casta

un article concernant la « digital detox » :  » La » digital detox » ou comment apprendre à débrancher son smartphone « , écrit par Marion Galy-Ramounot, article qui me laisse perplexe.

Le 1er jour de la cure, elle trouve dans sa chambre deux livres :

J’ai débranché : comment revivre sans internet après une overdose de Thierry Crouzet

et

L’enfant au risque du virtuel de Serge Tisseron, Sylvain Missonnier et Michaël Stora.

L’auteure se rend compte que « ouvrir un livre sans l’avoir googliser me perturbe« .
Il n’y avait pas de 4ème de couverture ? Il était impossible de le feuilleter ? Il n’y avait pas(plus) de cerveau pour se faire son propre avis ?

Au 2ème jour de la cure, sa journée se termine en « songeant au naufrage des civilisations et à notre utilité sur terre ». On reprend espoir, tout n’est pas perdu, il semble y avoir un cerveau.

Au 3ème et dernier jour de la cure, l’auteure se gausse d’elle-même « Rien de trop spirituel, et c’est tant mieux, rapport à mon nervous breakdown d’hier soir (notre utilité sur terre ? Sérieusement?!) ». C’est vrai qu’une question fondamentale telle que le sens de notre vie ne peut que correspondre à une profonde détresse psychologique !!!

Elle prend la peine de citer Sylvain Tesson, qui lors d’une interview accordée à Madame Figaro après sa retraite délibérée en Sibérie pendant 6 mois, avait déclaré :

En six mois d’absence, j’ai trouvé que mes proches étaient encore un peu plus intoxiqués par le cancer du portable qui détruit le flux de la durée des heures, saccage le temps, abolit la conversation et empêche la méditation.

Et il semble qu’il est raison … cet article ne peut que nous inciter à nous servir normalement de notre téléphone, qui reste un outil, et ne peut en aucun cas être un objet transitionnel, qui pour beaucoup de vieux ados / jeunes adultes semblent remplacer la tétine, qui à un certain âge n’est plus politiquement correcte du tout !!!

De quoi ont-ils peur ? Courage, la vraie vie en advertance vous tend les bras !

Rien ne vous oblige à être aussi extrémiste que Sylvain Tesson, mais juste pour voir si vous seriez tenté par l’aventure, offrez-vous son livre  Dans les forêts de Sibérie, qui a reçu le prix Médicis Essai 2011.

Vous avez trouvé cet article intéressant ? je vous remercie de le commenter et/ou de le partager sur vos réseaux sociaux
Share

A propos Armelle Cadiou

Formatrice, Consultante et Coach je dispense des formations en entreprise, voir le site www.egea-formation.eu. Mes thèmes favoris sont la communication assertive, le management et le commercial.
Ce contenu a été publié dans Ironies, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.