Devenir végétarien par conviction, par mode ou par intérêt ?

Share

Visitez le site www.l214.com : éthique et animaux

Doit-on ou veut-on devenir végétarien par conviction :
– être horrifié par le fait de tuer des êtres vivants pour assouvir un besoin personnel
– l’élevage est source de pollution : « Mais la forte croissance de la filière de l’élevage bovin a un impact environnemental considérable. La production des aliments destinés aux animaux ainsi que tout le cycle de vie de l’élevage a des répercussions environnementales très négatives : l’élevage est une des sources principales de la dégradation des sols et de l’eau.

La culture du maïs et du soja pour l’alimentation des animaux ainsi que la production du fourrage emploient de grandes quantités d’eau et de terres arables. La production fourragère utilise plus de 30 % des terres cultivables et le pâturage occupe 26 % de la surface terrestre.

L’agriculture intensive pratiquée pour le maïs ou le soja utilise massivement des engrais chimiques et des pesticides, responsables de graves pollutions de l’eau et des sols : eutrophisation de l’eau, zones mortes aquatiques, détérioration des récifs coralliens, appauvrissement, érosion et désertification des sols…

L’élevage est également producteur d’agents polluants comme les déjections ainsi que les déchets d’animaux, contenant des antibiotiques, des hormones, des virus, des bactéries et des parasites parfois très pathogènes ; les déjections sont également une source de pollution aux nitrates considérable. » Source : Elevage bovin et environnement

Doit-on ou veut-on devenir végétarien par mode :
– les restaurants branchés sont à base de nourriture végétale
– les défilés de mode n’affichaient que de la fausse fourrure lors des dernières présentations

Doit-on ou veut-on devenir végétarien par intérêt :
– la satisfaction de tous les prétendants carnivores entraîneraient une pollution accrue et une catastrophe écologique « La croissance démographique et l’augmentation des revenus d’une partie de la population mondiale engendrent une forte hausse de la consommation de viande et de lait dans le monde.
En 2000, 229 millions de tonnes de viande étaient consommées : 465 millions de tonnes le seront en 2050. La consommation de lait augmentera quant à elle de 580 à 1 043 millions de tonnes sur la même période.
Source : Elevage bovin et environnement

Comme Plutarque, nous pouvons nous demander : « Quel motif eut celui qui, le premier, consomma de la viande ? »
et ajouter pour nous « Quel motif me pousse à en manger ? »

Par inadvertance, nous feignons d’oublier que le steak correspond à un animal, que le poisson pané est bien du poisson, que ce délicieux ragoût est dû à la mort d’un animal. Plus nous transformons les produits, plus nous pouvons oublier ce que nous faisons. Plus nous cachons les abattoirs, plus nous pouvons ignorer ce qui s’y passe.

Il nous faut donc également supprimer tout accessoire, chaussure, vêtement, canapé en cuir …

Alors être végétarien devient une philosophie de vie : la vie avant mon plaisir !

Encore des envies et des désirs : le site de Hugo Desnoyer vous tente et vous appelle.

Vivre avec advertance demande de la prise de conscience, parfois bien engageante.

Vous avez trouvé cet article intéressant ? je vous remercie de le commenter et/ou de le partager sur vos réseaux sociaux
Share

À propos de Armelle Cadiou

Formatrice, Consultante et Coach je dispense des formations en entreprise, voir le site www.egea-formation.eu.
Mes thèmes favoris sont la communication assertive, le management et le commercial.

Ce contenu a été publié dans Alimentation, Conscience, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Devenir végétarien par conviction, par mode ou par intérêt ?

  1. Julie dit :

    Etre végétarien est bon pour la santé. Mais je pense que je ne vais jamais en devenir une. J’aime trop sentir le goût et la texture de la viande dans ma bouche. Bon courage à tous les végétariens.

  2. Chacun fait ce qu’il peut et ce qu’il veut en fonction de qui il est ! Il n’y a pas de contrainte, juste agir en advertance, agir en conscience, en sachant ce que l’on fait plutôt qu’en fermant les yeux. C’est déjà beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *