De l’arsenic dans le riz

Share

Lu sur le site La Nutrition, un article informant de la présence d’arsenic dans le riz.

Extraits « sympathiques »
« Au Danemark, une campagne de communication alerte les parents des risques liés à une consommation de produits à base de riz, comme les céréales au riz soufflé, les gâteaux de riz ou le lait de riz. »

« Plus que les adultes, les jeunes enfants sont particulièrement vulnérables à l’arsenic : d’une part en raison de leur poids, d’autre part à cause de l’immaturité de leur organisme qui a plus de difficultés à éliminer les substances toxiques. Les personnes qui ne mangent pas du riz tous les jours sont peu exposées. En revanche, les populations asiatiques, tout comme les adeptes de produits sans gluten qui consomment de nombreux produits à base de riz, pourraient connaître une exposition plus élevée. »

Je ne sais pas si cela concerne le riz en règle générale, ou bien seulement certaines cultures, mais après un séjour au Vietnam et au Cambodge dernièrement, je m’étais bien jurée de ne rien manger en provenance de ces pays : l’inconscience en matière de produits phytosanitaires semblant totale.

L’analyse du site de La Nutrition est intéressante :
« Pourquoi le riz peut-il se charger en arsenic, plus que toute autre céréale ? Le riz a la particularité de retenir efficacement l’arsenic du sol : l’arsenic se fixe sur les transporteurs du silicium, un composant de l’enveloppe du riz. De plus, la solubilité de l’arsenic augmente dans les sols détrempés et pauvres en oxygène, comme ceux dans lesquels s’effectuent les cultures de riz. Aujourd’hui, des taux élevés d’arsenic dans le sol existent dans les régions proches d’usines qui émettent des fumées contaminées avec de l’arsenic, mais aussi dans des régions agricoles. En plus des médicaments à base d’arsenic délivrés aux élevages (comme la roxarsone, avant son retrait par Pfizer en 2011), les sols peuvent être contaminés par des herbicides à base d’arsenic. Ceux-ci sont toujours utilisés dans des gazons, mais aussi des cultures de coton. Or les cultures de riz sont parfois réalisées sur des terrains autrefois utilisés pour la culture du coton… »

Pour en savoir plus sur l’arsenic dans notre alimentation, je vous conseille l’excellent site de Jacqueline Lagacé, et son article sur l’arsenic qui est très complet.

Au fil du temps, on se rend compte combien nous sommes des amateurs, des apprentis sorciers, qui n’avons pas compris que tout est lié et que nos interventions permanentes dans la nature génèrent des incidences non prévisibles et non imaginées.

Au vu du nombre de plantes contaminées, il devient très très urgent soit d’apprendre à nous nourrir d’amour et d’eau fraîche ou plus sérieusement de nous nourrir en advertance et de faire pression pour que la culture du bio soit non seulement favorisée mais devienne la norme!

Vous avez trouvé cet article intéressant ? je vous remercie de le commenter et/ou de le partager sur vos réseaux sociaux
Share

A propos Armelle Cadiou

Formatrice, Consultante et Coach je dispense des formations en entreprise, voir le site www.egea-formation.eu. Mes thèmes favoris sont la communication assertive, le management et le commercial.
Ce contenu a été publié dans Alimentation, Santé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.