De l’advertance dans la médecine

Share

La médecine occidentale, depuis environ deux cents ans, est basée sur des résultats scientifiques, et c’est l’argument principal qui la rend « inattaquable ». Cependant, aujourd’hui que les niveaux de technicité requis dans la recherche (génétique, neurobiologie, etc.) demandent des budgets colossaux, et génèrent malheureusement mécaniquement des conflits d’intérêts (études biaisées, produits surexposés médiatiquement, gestion de l’offre et de la demande par l’intermédiaire des médecins qui sont instruits par les laboratoires pharmaceutiques, mise au rebut d’études valables, infiltration des agences sanitaires par les lobbys), cette intégrité du corps médical se trouve remise en question.

http://www.youtube.com/watch?v=SwM_RAFrdKQ

D’une part, de plus en plus d’individus se tournent vers des médecines alternatives, plus douces, plutôt axées sur la prévention, plus respectueuses de la relation de l’Homme avec son milieu. C’est la résultante, pour ne citer que cet exemple, de l’utilisation massive d’antibiotiques depuis 30 ans, qui a débouché sur des souches résistantes à tout médicament, et à un affaiblissement du système immunitaire millénaire de l’être humain. Les bailleurs de fonds de la SECU (oui, je parle de nous tous!) comprennent bien l’impasse technique et idéologique de ces abus.

Malgré l’extraordinaire richesse des médecines traditionnelles dotées de plusieurs millénaires d’expérience, et l’utilisation efficace de produits naturels ayant évolué en symbiose avec l’Homme, la chimie s’est imposée, valorisant des molécules synthétiques simplistes par rapport à leurs références naturelles (ex:huiles essentielles).

D’autre part, et ce mouvement me semble relativement nouveau, des médecins commencent aussi à se joindre au mouvement de questionnement des résultats « inattaquables ». Le blog « voix médicales » est un exemple de cette soif de respect et de partage entre les soignés, les soignants et les distributeurs de produits mis en route par des professionnels suite à l’injonction à la prescription de Tamiflu®  après celle de la vaccination anti H1N1 lors de l’hiver 2009…Ce mouvement est un bol d’air pour tous ceux qui pensent qu’Ils ont renié Hippocrate !

Vous avez trouvé cet article intéressant ? je vous remercie de le commenter et/ou de le partager sur vos réseaux sociaux
Share
Ce contenu a été publié dans Conscience, Santé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à De l’advertance dans la médecine

  1. Aro dit :

    Bonjour,

    Il faut faire attention, car la medecine douce comme vous dites est pratiqué par des personnes qui l’ont appris pour la plupart par leurs expériences, alors quand on demande conseils, il faut vérifier les référence de la personne, avant de suivre ses conseils, car une mauvaise utilisation peut avoir des effets très néfaste sur notre corp.
    c’est un bon article, bonne continuation..

    • Vincent Halere dit :

      Bonjour Aro,

      merci de votre commentaire.

      Faire attention à soi et se renseigner avant d’agir sont précisément les principes de base pour lesquels nous éditons ce blog: Advertance.

      Il faut donc faire AUSSI attention en utilisant les médecines douces. Évidemment. J’aimerais tellement que ces conseils de prudence s’appliquent à tous les traitements. Bizarrement, personne ne rappelle de faire attention pour les traitements les plus toxiques!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.