David Servan-Schreiber

Share

David, vous venez de nous quitter aujourd’hui 24 juillet 2011.

Merci, pour vos livres et votre détermination.
Comme vous le disiez si justement il n’y a pas de remède miracle, il y a des prises de conscience à avoir.

Vous nous avez dit Au Revoir dans ce très beau livre On peut se dire au revoir plusieurs fois
et dans cet article de Psychologies Magazine, auquel vous contribuiez.

Je retiendrai que vous avez puisé votre force dans l’intégration de cette évidence que la mort finit inéluctablement une vie et qu’intégrer cette notion a des répercussions énormes sur la façon de vivre sa vie, au jour le jour.

Après tout, la trajectoire de la vie mène à la mort, et j’aime penser, comme beaucoup de philosophes, que la vie est une longue préparation à cet instant. Quand on a renoncé à se battre contre la maladie, il reste encore un combat à mener, celui pour réussir sa mort : bien dire au revoir, pardonner, être pardonné.

Tout est dit !
L’advertance jusqu’au bout !

Vous avez trouvé cet article intéressant ? je vous remercie de le commenter et/ou de le partager sur vos réseaux sociaux
Share

A propos Armelle Cadiou

Formatrice, Consultante et Coach je dispense des formations en entreprise, voir le site www.egea-formation.eu. Mes thèmes favoris sont la communication assertive, le management et le commercial.
Ce contenu a été publié dans Vies avec advertance, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.