Bebepartage.com

Share

Qui n’a pas baissé les bras à l’idée de partir en vacances ou pire seulement en week-end avec un bébé, à l’idée de la montagne d’objets à déplacer – certes in-dis-pen-sa-bles au quotidien de votre bébé – mais très encombrants ?
Qui a du prendre la voiture au lieu du train en raison toujours de ces objets à déménager ?

Et bien, heureux parents déménageurs, cette ère est révolue.

Bébépartage a compris vos affres et met en relation des prêteurs et des demandeurs dans la même zone géographique et crée ainsi le prêt gratuit (hormis une contribution d’un euro par jour, qui est reversée aux associations partenaires s’occupant d’enfants).

Comment voyager léger avec bébé…

Avec bebepartage.com on ne vend pas, on n’achète pas, on ne loue pas, on se prête le matériel de puériculture (poussette, lit pliant, siège auto, …).

Comme cela se passe concrètement ?
Bebepartage est simple : avant de partir, réservez une poussette auprès d’un prêteur du lieu de votre séjour inscrit sur bebepartage.com : allez la récupérer à l’heure convenue , ou demandez à votre hôte de le faire pour vous. Ainsi dès son arrivée, bébé, fatigué par le transport en avion ou en train, peut aller prendre l’air en poussette et découvrir de nouvelles promenades !

Bebepartage est économique : cela ne vous coûte que 1 euro par jour de prêt de poussette, vous participez ainsi aux actions d’une association caritative partenaire du site.

Toute la France est concernée.

L’intérêt est de couvrir la zone géographique la plus large possible pour éviter les déplacements et que le service soit réellement disponible.

Si chaque personne qui s’inscrit diffuse l’information à son carnet d’adresses, cela sera vitre très opérationnel.

Votre contribution sera reversée par Bébépartage aux 2 associations suivantes :

« Un regard, un enfant« 
A la fin de cette journée, 59 000 enfants seront morts de malnutrition, de mauvais traitements, de guerres…, et, 93 millions d’enfants âgés de 6 à 11 ans n’auront pas eu accès à l’école, 126 millions d’enfants entre 5 et 14 ans auront vendu leur force de travail pour vivre ou survivre, et 120 millions d’entre eux resteront toute la nuit dans la rue (dont 40 000 en France).
Ces chiffres livrés brutalement reflètent la réalité de millions de vies d’enfants déjà brisées.
Et pourtant, ce sont eux qui assureront le monde de demain.
Il est important de ne pas les laisser et de leur donner les moyens de se préparer un avenir meilleur.
C’est parce que cette situation est inacceptable, et que son Président Miguel Cruz a souvent manqué de l’essentiel lorsqu’il était enfant, qu’il a fondé en mars 1994 l’association Un Regard, un Enfant.

L’enfant@l’hôpital
Dialoguer par internet avec des savants et des explorateurs, se former à l’informatique et à la photo numérique, participer à des ateliers d’écriture et de dessin, voici ce que propose l’association « L’enfant@l’hôpital » aux enfants malades. Mille manières d’apprendre autrement !

Via Kolibri, plate-forme internet privée, nos cyber-reporters envoient, parfois du bout du monde, de brefs reportages avec des photos et des énigmes. Ils répondent personnellement aux enfants.

Les jeunes malades et handicapés peuvent également s’exprimer au cours d’ateliers d’écriture, de dessin et de photo numérique.

Avec les outils les plus modernes, la culture donne ainsi rendez-vous aux enfants malades.

Depuis plus de 20 ans, nous intervenons à la demande, dans toute la France, auprès des enfants et adolescents malades ou handicapés hospitalisés.

Bebepartage correspond bien à notre idée de vivre en advertance !

Vous avez trouvé cet article intéressant ? je vous remercie de le commenter et/ou de le partager sur vos réseaux sociaux
Share

A propos Armelle Cadiou

Formatrice, Consultante et Coach je dispense des formations en entreprise, voir le site www.egea-formation.eu. Mes thèmes favoris sont la communication assertive, le management et le commercial.
Ce contenu a été publié dans Economie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.