Baisse d’indemnités contre emploi

Share

Saint-Florent-sur-Auzonnet, petit village du Gard dans les Cévennes, vient d’entrer dans les annales de l’advertance grâce à l’initiative de son maire et de ses élus.

Peuplé de 1160 habitants, ce village dénombre une cinquantaine de seniors qui ne sont plus aussi alertes qu’auparavant. Ce sont donc les élus qui se dévouaient pour leur faciliter la vie : aller chercher des médicaments, faire des courses, sortir les poubelles…

Ils ont donc eu l’idée d’embaucher un fonctionnaire municipal pour remplir cette tâche.

Mais un salaire supplémentaire étant trop lourd, le maire, Gérard Catanèse,
Photo issue de l’article du Parisien
a proposé à son équipe de diminuer leurs indemnités, et lui même a accepté d’amputer son indemnité de 30%.

Beau geste plein de générosité et d’élégance !

J’adore regarder le courrier des lecteurs et je n’ai pas pu m’empêcher d’aller lire les commentaires concernant ce geste. Bien évidemment les commentaires contre « ces pourris de politiciens » ont commencé à pleuvoir : « c’est pas eux qui feraient cela ! » … etc.

Mais je crois que chacun d’entre nous peut le faire : il n’y a pas besoin d’être maire et que ceux que cela intéresse le fasse en advertance.

Et si ceux-là s’y mettaient aussi ?

Chacun à son niveau peut gruger ou bien profiter d’avantages qu’il se garde bien de remettre en cause :

La règle d’indemnisation des intermittents du spectacle est établie dans les annexes 8 et 10 de la convention d’assurance chômage: un droit à indemnisation est ouvert aux artistes et techniciens du spectacle qui peuvent justifier d’une durée du travail supérieure à 507 heures sur une période de référence de 10 mois. Cette indemnisation est limitée à 243 jours, soit 8 mois, et proportionnelle aux salaires perçus et au nombre d’heures travaillées. Bien que les conditions d’emploi des intermittents soient très proches de celles des intérimaires (alternance fréquente de temps d’activité et de chômage), leurs conditions d’indemnisation sont très différentes, à l’avantage des premiers. Pour un salaire d’activité brut de 1500 euros mensuels, l’allocation d’un intérimaire s’élèvera à 3848 euros par an ; à rémunération mensuelle égale, un technicien du spectacle touchera 9088 euros. Soit 2,3 fois plus. En moyenne, les indemnités annuelles versées aux intermittents se sont élevées à près de 12000 euros en 2010, avec une forte dispersion: les 10 % des intermittents ayant les allocations les plus élevées perçoivent annuellement 40000 euros, contre 5000 pour les 10 % percevant les indemnités les plus faibles.

Commençons par nous regarder vivre ; vivons-nous nous-même suffisamment en advertance ?

Vous avez trouvé cet article intéressant ? je vous remercie de le commenter et/ou de le partager sur vos réseaux sociaux
Share

A propos Armelle Cadiou

Formatrice, Consultante et Coach je dispense des formations en entreprise, voir le site www.egea-formation.eu. Mes thèmes favoris sont la communication assertive, le management et le commercial.
Ce contenu a été publié dans Vies avec advertance, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.