Anne Sinclair … la double peine

Share

Une révolution vient d’avoir lieu : le monde réalise que le machisme primaire peut faire des dégâts. Tout le monde y va de son couplet sur le harcèlement sexuel.

Moi, je trouve bien plus dramatique la pression morale qui s’exerce sur Anne Sinclair.

Voilà une femme qui est sommée par tout l’entourage (familial, politique, médiatique, judiciaire …) de sauver son mari.

A son propos, le mot « digne » revient comme un leitmotiv de la part des media, sa famille, ses amis. « C’est une courageuse et une battante » lit-on.

Mais qui a décidé qu’elle devait être digne ? courageuse ? battante ? dans ces circonstances.
Que veut dire digne dans ce cas précis ?
A-t-elle le droit de plaquer DSK ?
A-t-elle le droit de hurler et de tempêter ?

Non, il est admis comme une évidence, qu’elle doit sauver DSK de la ruine morale, politique, professionnelle.
Qu’elle doit donner son argent, sa caution, vivre avec lui 24 heures sur 24, l’assister, faire front avec lui …

Est-ce humain ?
Lui laisse-t-on son libre arbitre ?

Voilà quelqu’un dont la conduite est implicitement décidée par tous.
Peut-être qu’elle même se sent pieds et poings liés et qu’il lui est impossible de déroger à cette conduite, annoncée comme exemplaire.

Pour moi, c’est la pire des geôles dans laquelle elle est enfermée.
La personne qui est en prison, c’est elle !
Les barrières sont solides et indestructibles ; la sentence est terrible « obligation d’être digne ».

Anne Sinclair, je vous salue du fond du cœur et revendique pour vous le droit à faire ce qui vous convient, même si cela peut paraître indigne.

Vous avez trouvé cet article intéressant ? je vous remercie de le commenter et/ou de le partager sur vos réseaux sociaux
Share

A propos Armelle Cadiou

Formatrice, Consultante et Coach je dispense des formations en entreprise, voir le site www.egea-formation.eu. Mes thèmes favoris sont la communication assertive, le management et le commercial.
Ce contenu a été publié dans Conscience, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Anne Sinclair … la double peine

  1. Gicerilla dit :

    Voilà un point de vue remarquable. Et je vous suis. En effet, quel choix lui reste-t-il si elle ne veut pas tomber dans l’opprobe générale ? Si elle le lâche, ne la dira-t-on pas lâche ? Si, évidemment, et traîtresse aussi, déloyale et sans foi. Pourtant, si tout les chefs d’accusation sont confirmés, elle aura soutenu, non plus son mari, mais un salaud. Et par voie de conséquence, ne sera-t-elle pas assimilée à son époux pour l’avoir soutenu ? Si, je vous en fais le pari. Alors, oui, courage Anne !

    • Quelle que soit l’issue du procès – car on a bien compris que tous les coups vont être bons pour redorer le blason de DSK – maintenant, nous avons sa véritable image. C’est quelqu’un qui a une véritable addiction au sexe et pour lequel, dans ses moments de crise, les femmes retombent au niveau d’un moyen lui permettant d’assouvir ses besoins.
      Il doit considérer que c’est un honneur de subir ses assauts !
      Diantre, elles osent ne pas apprécier les bougresses !!!

      Je considère donc que sa femme – au vu de tout cela et au vu de ce qu’elle a déjà accepté – soit l’aide réellement à s’en sortir, soit le quitte, soit l’accepte en son âme et conscience.

      La dignité n’a rien à faire là-dedans.
      C’est un rocher dans sa chaussure sur le chemin de sa vie et elle seule peut y répondre.
      Laissons lui réellement le choix de sa réponse.

  2. SIC dit :

    Ras le bol des péronnelles qui à longueur de médias pensent tout haut pour Anne Sinclair ce qui est digne, pas digne et tutti quanti. Chacune fait de sa vie, de sa vie privée, de son argent, de sa solidarité, ce qu’elle veut. Pour elle, je leur dit M… et leur demande le silence.

  3. Chris dit :

    Personnellement, je pense qu’Anne Sinclair est une femme suffisamment indépendante et intelligente pour décider seule de ce qu’elle a à faire. Femme « casée, sérieuse », quand elle a croisé le regard de DSK, elle n’a pas mis longtemps pour demander le divorce. Ceci pour dire qu’elle prend, seule, ses décisions, sans se laisser influencer par les convenances ou le conformisme. Si, tout simplement, elle aimait passionnément son mari ? Je ne suis pas d’accord avec ceux qui disent qu’elle est « obligée de… » Je l’imagine libre, donc aussi libre de ses choix. Si son choix est de rester avec l’homme qu’elle aime, inconditionnellement, au diable l’amour propre, il n’y a place que pour l’amour.

    • C’est vrai qu’en temps normal, je dirais comme vous.
      Et si c’est le cas actuellement et bien je m’en réjouis.

      Ce qui fait penser qu’elle n’a pas vraiment le choix, c’est que dès le départ, elle a du rentrer aux USA montrer au juge qu’elle le soutenait, qu’elle déboursait le montant de la caution, qu’elle lui trouvait une résidence adéquate … bref tout est allé très vite, alors qu’une réaction à ce genre d’histoire demande maturation.

      On peut aimer, oui. A tout prix et à toutes conditions, à voir.
      Enfin, ils ont maintenant le temps et les conditions pour tout mettre à plat tranquillement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.